Major Rogers

Dès la décision de 1871 de construire le chemin de fer transcanadien, Sandford Fleming, alors ingénieur en chef de l'Intercolonial, avait été chargé de définir le tracé de la voie. Consciencieux, il parcourut personnellement les 8 500 km de Halifax jusqu'à la côte Ouest ! Y compris la traversée des montagnes de l'ouest, qui n'étaient quand même pas tout à fait inconnues. Certaines tribus indiennes y étaient installés depuis des millénaires. Le commerce des fourrures avait justifié les premières explorations des Blancs : Mackenzie en 1789, puis Simon Fraser en 1808, David Thompson en 1811-1817, Palliser et Hector en 1858. La ruée vers l'or des années 1850 améliora la connaissance des chaînes de l'Ouest.

Le choix de Fleming s'était donc porté sur une route passant par le col Yellowhead. Cependant ses équipes, souvent avec l'aide de guides Indiens, continuaient à sillonner les montagnes à la recherche d'autres voies. Au prix de terribles difficultés, froid, avalanches, moustiques, rapides, scorbut. Quand le nouveau tracé, plus au sud, fut décidé, on savait donc qu'on pouvait pénétrer les montagnes par la rivière Bow, à l'ouest de Calgary, puis traverser la chaîne des Rocheuses par le Kicking Horse Pass, un col élevé (1600 m) et aux pentes raides, retrouver la rivière Columbia qui contournait le massif des Selkirks en faisant une grande boucle, franchir les monts Monashee par la facile Eagle Pass, et enfin, par la vallée de la rivière de l'Aigle, rejoindre la Thomson et la Fraser.

Mais le passage par le Kicking Horse restait problématique, et ce détour par la boucle de la Columbia n'était guère satisfaisant. Le CPR, ne faisant guère confiance à Fleming et ses équipes,

Cliquez

Cliquez
engagea dès 1881 un Américain, le Major Albert B. Rogers. Avec une mission simple : trouver une route à travers les Selkirks, pourtant réputées infranchissables. Rogers était un personnage haut en couleurs, célèbre par la longueur de ses favoris, son langage rien moins que canonique (qui l'avait fait surnommer "l'évêque"), et sa capacité à survivre dans les pires conditions avec très peu de nourriture. Rogers montra que le passage par le Kicking Horse était faisable, quoique difficile ; puis en 1882, finit par trouver un passage à travers les Selkirks, par les vallées du Beaver (la rivière du castor) et de l'Illecillewaet (l'eau vive en langue indienne). Le parcours trouvé par Rogers économisait 240 km par rapport à la boucle de la Columbia. Sans lui le CPR n'aurait peut-être jamais été rentable. Il accepta la montre en or qu'on lui donna mais mit plusieurs années à encaisser le chèque de 5 000 $ qui était son salaire : il voulait seulement que son nom fût donné au col qu'il avait découvert.

12      Pages  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  13  14  15  16  17  18  19