Un peu de géographie

On ne construit pas un chemin de fer sans s'intéresser à la géographie des contrées traversées.

En simplifiant beaucoup, et en négligeant les contrées du centre et du nord, le Canada, c'est, d'est en ouest :

- les Basses Terres des Grands Lacs et du Saint-Laurent : plaines fertiles, au climat (relativement) favorable. 60 % de la population s'y concentrent. Les premiers chemins de fer y furent construits, sans réelles difficultés.

- le Bouclier canadien : socle de roches cristallines vieilles de 4 milliards d'années, datant de l'ère pré-cambrienne, raclées par les glaciers dont les moraines ont constitué des myriades de lacs, grands ou petits. On imagine les difficultés pour y établir un chemin de fer : la roche, quand elle est à nu, est horriblement dure. Là où elle est couverte par les débris, ce sont des

Cliquez

marécages, gelés en hiver, mais où l'été s'engloutit toute construction humaine.

- les Prairies, grandes plaines sédimentaires, autrefois paradis des dinosaures (les Badlands de l'Alberta), maintenant grenier à blé et à céréales, terres d'élevage, ou réserves de pétrole. Là, on peut simplement y dérouler la voie...

Cliquez
- les cordillères de l'Ouest, montagnes jeunes, à peine 60 millions d'années, des chaînes parallèles orientées nord-sud, dont les fameuses Rocheuses qui sont l'épine dorsale de tout le continent nord-américain. Peut-être pas aussi hautes que nos Alpes (Mont Columbia 3 747 m, Mont Robson 3 954 m), mais au climat épouvantable - jusqu'à 20 m de neige certains hivers !

De pénétration très difficile, pratiquement seuls deux cols pour franchir les 1500 km de la chaîne des Rocheuses - et ensuite il reste deux autres chaînes à traverser avant d'atteindre la côte... C'est bien sûr la traversée des Rocheuses qui créera le plus de difficultés dans la réalisation du Transcanadien. C'est aussi la partie la plus touristique !

5        Pages  1  2  3  4  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19