Un peu d'histoire

Difficile de parler de la construction d'une nation sans remonter dans son histoire. Par chance, le Canada est un pays jeune, nous n'aurons pas besoin de partir de trop loin - à condition de ne pas évoquer les origines des tribus indiennes ni les expéditions des Vikings au Moyen âge. Faisons démarrer l'histoire du Canada à 1534 : Jacques Cartier, parti de Saint Malo trois mois plus tôt "à la recherche des Terres Neuves où l'on dit qu'il doit se trouver grande quantité d'or et autres riches choses" (en fait, il cherchait, comme de nombreux explorateurs avant et après lui, un passage vers la Chine), débarque à Gaspé et prend possession de tout le territoire au nom de son roi François Ier.

Quelques années plus tard, en 1608, c'est Samuel de Champlain qui quitte Honfleur avec une trentaine de personnes pour fonder "l'habitation" de Québec. Point de départ de la "colonie de Nouvelle-France, vulgairement appelée Canada". Qui peu à peu se développe sur tout le continent Nord-américain, de la baie d'Hudson à la Louisiane, laissant la côte Est aux colons Anglais et les montagnes de l'Ouest aux Indiens. Un territoire immense, peu peuplé - 85 000 colons en 1760 - donc vulnérable, en butte aux harcèlements tant des Indiens que des Anglais, beaucoup plus nombreux, un million et demi à la même époque. D'autant que les guerres franco-anglaises se reflètent dans les territoires colonisés. Si bien qu'en 1763, par le Traité de Paris - loin d'être glorieux pour la France - toute la Nouvelle-France passe à l'Angleterre : les colons s'organisent en "colonies" dépendant de la couronne britannique. En 1774 l'Acte de Québec organise les colonies du Nord, garantissant aux Canadiens le libre exercice de leur religion, autorisant l'usage du Français, et permettant donc aux Canadiens de s'intégrer à l'Empire.

Cela ne plaît guère aux autres colonies américaines, et dès 1774, les 13 colonies du Sud rompent leurs liens avec l'Angleterre : c'est la Déclaration d'indépendance de 1776, sept ans plus tard le Traité de Versailles reconnaît l'indépendance, les États-Unis sont formés. Mais parmi les colons américains, certains restaient attachés à la mère patrie, ces Loyalistes émigrent vers le nord, la couronne leur donne des terres en Nouvelle-Écosse et dans la vallée du Saint-Laurent : par l'Acte Constitutionnel de 1791 le Haut-Canada est établi. En un raccourci forcément réducteur, on peut dire que le Canada a créé les États-Unis et que les États-Unis ont créé le Canada.

Premières rivalités entre le Haut-Canada à majorité anglophone et le Bas-Canada, francophone. La guerre de 1812, déclenchée par les vues expansionnistes des États-Unis, met tout le monde d'accord. Pas pour longtemps, les "Patriotes" québécois se révoltent contre les "marchands" anglophones. Londres impose en 1841 la fusion des deux Canada.

3      Pages  1  2  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19